Retour à l'index des autres liens



Dix variables influant sur le degré d'obéissance de l'élève

  1. Type de phrase:
    L'utilisation de questions au lieu de demandes directes réduit le degré d'obéissance. Par exemple, une phrase du type suivant: "Voudrais-tu cesser de taquiner tes compagnons?" est moins efficace que "J'exige que tu cesses de taquiner les autres.".

  2. Distance:
    Il est préférable de formuler une requête d'assez près (un mètre ou l'espace d'un bureau) que de loin (sept mètres ou de l'autre bout de la classe).

  3. Contact visuel:
    Il est également préférable de regarder l'élève dans les yeux ou de lui demander de vous regarder.

  4. Répétition:
    Il est recommandé de ne répéter une requête que deux fois (ne pas harceler l'élève). Ne lui énumérez pas non plus rapidement une série de directives (par exemple, "S.V.P., donne-moi ton devoir, conduis-toi bien aujourd'hui et ne taquine pas l'élève assise devant toi.").

  5. Ton de la voix:
    Il est préférable d'utiliser une voix douce mais ferme que de parler fort (c'est-à-dire crier pour obtenir l'attention du jeune).

  6. Délai:
    Laissez le temps à l'élève de réagir après votre demande (detrois à cinq secondes). Pendant ce court laps de temps, ne lui parlez pas (aucune discussion ni excuse), ne reformulez pas votre requête et n'en faites pas une nouvelle. Regardez simplement l'élève dans les yeux et attendez qu'il obéisse.

  7. Requêtes positives:
    Il est plus efficace de formuler des requêtes positives en demandant à un élève d'adopter un comportement acceptable (par exemple, "S.V.P., commence ton travail de mathématiques.") que de lui demander de cesser un comportement inacceptable (par exemple, "S.V.P., cesse de parler.").

  8. Absence d'émotion:
    Il est préférable de maîtriser ses émotions négatives lorsqu'on adresse une demande à un élève (éviter, par exemple, de crier, de l'injurier, de le faire sentir coupable ou de le brutaliser). Des réactions trop émotives diminuent l'obéissance et peuvent aggraver la situation.

  9. Description:
    Les requêtes positives et descriptives sont préférables à celles qui sont ambiguës ou trop générales (par exemple, "S.V.P., assieds-toi sur ta chaise, les pieds au sol, les mains sur ton bureau et regarde-moi." est mieux que "Fais attention!").

  10. Renforcement:
    Il est trop facile d'exiger un comportement d'un élève, puis de l'ignorer s'il le manifeste. Si vous souhaitez plus d'obéissance de la part de vos élèves, offrez-leur un renforcement sincère.

Copyright Les trucs du métier, fascicule 3, page 11, 1998,
La corporation École et Comportement.

© 2005 corporation École et Comportement
Commentaires : Écrivez-nous!